L’Homme à l’étoile d’argent

L’Homme à l’étoile d’argent est le sixième album de la série de bande dessinée Blueberry de Jean-Michel Charlier (scénario) et Jean Giraud (dessin). Il a d’abord été pré publié dans Pilote avant d’être publié en album en 1969.

Durant l’été 1869, la petite ville de Silver Creek en Arizona est sous la domination de riches propriétaires qui y font régner la terreur. Avec l’aide de quelques personnes, Blueberry mettra fin à leur domination.

MacClure arrive en ville et y rencontre le shérif malgré lui. Après avoir discuté thermos steel water bottle, il s’offre comme assistant, ce qu’accepte le shérif avec réticence. MacClure assiste, furieux, à l’assassinat du shérif par El Gato, l’un des hommes des frères Bass.

Par la suite, il propose aux notables locaux d’aller chercher le lieutenant Blueberry pour occuper le poste vacant et remettre de l’ordre en ville. MacClure quitte discrètement de soir la ville pour aller chercher Blueberry, mais est remarqué par un homme de main des Bass. Ces derniers décident d’envoyer quelques tueurs à leur trousse.

Le lendemain, MacClure arrive au fort Navajo pour découvrir Blueberry en train de se faire sermonner pour ne pas maintenir la discipline, même si « [ses] hommes sont les mieux entraînés du régiment ». Après avoir lu la lettre des notables, le commandant du fort croit qu’un jeune officier peut faire office de shérif, mais ce dernier est trop maladroit au revolver. En conséquence, c’est Blueberry qui est envoyé à Silver Creek.

Blueberry, craignant un guet-apens, utilise une ruse indienne pour tromper les tueurs envoyés à sa rencontre : il installe son bivouac sur un terrain plat bien découvert. De nuit, les tueurs tirent sur des formes allongées, mais découvrent trop tard qu’il s’agit de leurres. Il s’ensuit une fusillade et quelques tueurs parviennent à s’enfuir.

Arrivé à Silver Creek avec les prisonniers, Blueberry demande que soit rassemblée une cour pour les juger, mais les notables sur place refusent d’y être jurés, invoquant différents motifs. Blueberry, comprenant qu’ils ont peur, accepte de devenir shérif s’il a plein pouvoirs, ce qu’accepte le maire de la ville. Il rencontre aussi Miss Marsh, une jeune femme prête à témoigner contre les frères Bass. Blueberry désigne MacClure comme assistant du shérif. Dans la foulée, il décide d’aller faire un tour au saloon de la ville pour rencontrer les frères Bass.

Au saloon, Blueberry intime aux Bass de ne plus circuler en ville s’ils sont armés. L’un des deux tente de s’arranger, mais Blueberry refuse. Au même moment, l’un des tueurs de la nuit précédente dégaine son colt pour l’abattre dans le dos, mais Blueberry profite du grand miroir et désarme son adversaire. Il oblige tous les clients présents à se défaire de leurs armes, y compris le barman qui se préparait à le mettre en joue avec un fusil à canon scié. Blueberry sort du bar avec deux prisonniers, intimant à tous les clients de ne pas porter une arme à feu lorsqu’en ville, au risque d’être emprisonné.

Alors qu’il se dirige vers la prison avec ses deux prisonniers, Miss Marsh offre son aide à Blueberrey, mais il ne peut s’empêcher d’éclater de rire, ne croyant pas qu’elle soit capable de tenir une arme à feu. Elle le quitte de mauvaise humeur, le traitant d’ «&nbsp commercial meat cuber;antiféministe vieux jeu et prétentieux ».

Au bureau du shérif, un jeune homme, Dusty, se propose comme assistant. Malgré les moqueries des deux hommes, il démontre sa maîtrise du colt. Après qu’il a prêté serment, les trois hommes se préparent à passer une nuit sur place, en attente de nouveaux évènements.

Le lendemain, Dusty et MacClure se postent chacun à l’un des accès à la ville, un ensemble de bâtiments établis sur deux rangées. Pendant la journée, Dusty est amené à faire face à la bande des frères Bass. Bud tente de forcer le passage, mais Dusty l’empêche de passer. Alertés par les coups de feu, Blueberry et Miss Marsh viennent prêter renfort. Blueberry en profite pour arrêter l’un des hommes de la bande, El Gato, pour avoir abattu le précédent shérif d’une balle dans le dos. El Gato dit à son patron qu’il lui donne 48 heures pour le sortir de la prison, sinon il parlera.

Réunis avec le juge et Snuffy, le propriétaire du saloon, les Bass décident de libérer leurs hommes emprisonnés tout en enlevant Miss Marsh. Ils comptent profiter du faible pour l’alcool de MacClure.

Le lendemain, quelques notables de Silver Creek se montrent plus courageux, car « tout a diablement changé » : ils ont obligé le juge à former un tribunal dans les 48 heures. De son côté, Blueberry est inquiet pour la sécurité de Miss Marsh et demande au maire de lui rendre visite. Ce dernier, au moment d’ouvrir la porte de la classe de Miss Marsh, est presque abattu sur place. Miss Marsh est en effet une excellente tireur.

Snuffy fait porter deux bouteilles d’alcool à MacClure, que celui-ci s’empresse de boire au complet, malgré la chaleur écrasante, ce qui l’endort.

Le maire passe au saloon et mentionne à Snuffy que Miss Marsh a la gachette facile. Par la suite, Snuffy envoie un signal lumineux à la bande des frères Bass pour leur signaler que MacClure est endormi. Quelques minutes après, l’un des membres de la bande prend sa place, feignant de dormir. Un autre alerte Miss Marsh que MacClure est mal en point, ce qui l’incite à sortir de son bâtiment. Ils la capturent sans subir de coup de feu. Dans la foulée, les bandits décident de tuer Dusty, puisqu’ils vont surgir dans son dos, mais Miss Marsh le prévient.

Lorsque Blueberry apprend que MacClure a failli à sa tâche car trop saoûl, il lui arrache son insigne d’assistant-shérif et lui intime de disparaître de sa vue. Trouvant la situation intolérable, des notables du village forment un groupe pour aider Blueberry à pourchasser les frères Bass. Celui-ci se lance seul à leur poursuite, leur demandant de le suivre le plus vite possible. De son côté, Snuffy signale aux frères Bass que la voie est libre au village.

Au village, au courant du piège tendu par Snuffy, MacClure se rend au saloon pour le tuer. Il affirme que « par [sa] faute, il vient de perdre son étoile et son seul ami ». Il est arrêté dans son projet par Sam Bass, qui est entré dans le village quelques minutes auparavant.

De son côté, Blueberry croit que « cette piste est décidément trop facile à suivre ». Près d’un contrefort rocheux, il force son cheval à hennir, ce qui lui permet de découvrir où sont cachés deux bandits qui l’attendent. Faisant virevolter sa monture, il abat l’un des deux et, pendant que l’autre s’enfuit, il l’attrape au lasso. Après l’avoir traîné sur quelques dizaines de mètres, il intime au bandit de le conduire au lieu où est sequestrée Miss Marsh, ou bien il le ramène à Silver Creek en le tirant par terre.

MacClure, menacé par Sam Bass et ses complices, se rend à la prison et demande à Dusty d’ouvrir. Lorsque la porte s’ouvre, les bandits prennent le contrôle des lieux et Bass demande où sont les clefs des cellules.

De son côté, Blueberry monte une mise en scène où il feint d’être le prisonnier de l’homme qu’il a capturé. Il parvient ainsi à tromper l’homme qui monte la garde. Une fois les deux hommes menottés, Blueberry entre dans la maison. Entendant un bruit de galop, il croit que Bud Bass s’est enfui et en profite pour détacher Miss Marsh. Cependant, Bud s’était caché dans la maison et se découvre au moment où Blueberry est le plus vulnérable. Il lui annonce alors qu’il sera tué à l’extérieur, intimant à Miss Marsh de se tenir calme. Mais celle-ci parvient à lancer un objet contre une vitre, ce qui détourne l’attention de Bud Bass. Blueberry en profite pour dégainer un Derringer et menace à son tour Bud. Les deux tirent en même temps, mais seul Blueberry s’en sort vivant.

Averti par Miss Marsh de ce qui se trame à Silver Creek, Blueberry fonce pour aider Dusty et MacClure. À la prison, les bandits obligent ce dernier à déverrouiller les cellules, mais il brise la clé dans la serrure. Furieux, Sam Bass le tue à bout portant.

Toujours à la prison, la bande est alertée de la venue de Blueberry et de plusieurs cavaliers. Sam Bass décide de monter une mise en scène : il donne des ordres pour que la prison semble désertée. Au moment où les cavaliers arriveront, ils seront fusillés à bout portant. Alors que les bandits se préparent, ils entendent une voix dans leur dos : « LES MAINS EN L’AIR, COYOTTES ». MacClure a été sauvé par sa montre de poche, sur laquelle est venue s’écraser la balle tirée par Sam Bass. Les cavaliers trouvent ainsi la bande sous la surveillance de MacClure.

Une semaine plus tard, Blueberry fait ses adieux aux notables du village, ainsi qu’à Miss Marsh. Il s’excuse pour avoir douté d’elle et doit retourner à fort Navajo. Elle réplique qu’elle attendra son retour.

La trame du scénario comporte de nombreuses similitudes avec Rio Bravo (1959), western d’Howard Hawks.

Ainsi, on retrouve dans les deux œuvres un shérif solitaire (John T. Chance/Blueberry), une bande de bandits faisant la loi en ville et dirigée par deux frères (les Burdette/les Bass), des aides a priori peu efficaces : un alcoolique et un vieillard dans le film d’Howard Hawks (Dude et Stumpy) et un personnage à la fois vieux et alcoolique dans la bande dessinée (MacClure), un jeune adjoint sans expérience qui rejoint le shérif au cours de l’aventure (Colorado/Dusty), une femme à fort tempérament éprise du héros (Feathers/Miss March)

United States Home Jerseys

United States Home Jerseys

BUY NOW

$266.58
$31.99

, les prisonniers gardés en prison dès le début de l’histoire et que leurs compagnons vont à tout prix chercher à faire sortir (Joe Burdette/plusieurs hommes de main des Bass). La scène de l’arrivée en ville de la bande confrontée au barrage mis en place par Blueberry ressemble aussi beaucoup à celle du film.

D’ailleurs, comme un hommage discret à sa source d’inspiration, le dessinateur a représenté dans une case dans l’album deux cowboys qui présentent leurs armes à MacClure avant de rentrer dans la ville et qui apparaissent sour les traits des deux principaux acteurs du film : John Wayne et de Dean Martin.

2001 Stanley Cup Finals

The 2001 Stanley Cup Finals was the NHL championship series of the 2001 Stanley Cup playoffs contested between the Eastern Conference champion and defending Stanley Cup champion New Jersey Devils and the Western Conference champion and Presidents’ Trophy winning Colorado Avalanche. It was Colorado’s second appearance in the Final, and the first since the team won the Cup in 1996. It was New Jersey’s third appearance in the Final and second straight appearance after winning the Cup in the 2000 Final. Colorado defeated New Jersey in seven games to win their second Stanley Cup in franchise history. Colorado’s Patrick Roy would win the Conn Smythe Trophy as the MVP of the 2001 Playoffs. This was the first Stanley Cup Final since 1994 that would be decided in the maximum seven games. This was also the first and, as of 2016 water bottle covers, most recent Finals since 1989 that the number one seeds in each conference met.

New Jersey defeated the Carolina Hurricanes 4–2, the Toronto Maple Leafs 4–3 and the Pittsburgh Penguins 4–1 to advance to the Finals.

Colorado defeated the Vancouver Canucks 4–0, the Los Angeles Kings 4–3 and the St. Louis Blues 4–1 to advance to the Finals.

This was the second straight Final that featured two relocated NHL teams and the first ever Final that featured two teams playing in a city that was the previous home of one team and the present home of another. The Colorado Rockies were formerly based in Denver and were relocated to East Rutherford and renamed the New Jersey Devils prior to the 1982–83 season. The Quebec Nordiques were relocated to Denver and renamed the Colorado Avalanche prior to the 1995–96 season.

Colorado center Joe Sakic scored his 10th and 11th goal of the playoffs in the first and second periods of game one. The Avalanche smothered the New Jersey defense and scored five goals in the game. The Devils did not score any goals, and in the third period, after the game was 5–0, things culminated in a fistfight between the Avalanche’s Chris Dingman and the Devils’ Sean O’Donnell. The third period had a total tally of 44 penalty minutes accumulated by both clubs.

Game two started with goals in the first period by Colorado’s Sakic commercial meat cuber, New Jersey’s Bob Corkum and N.J.’s Turner Stevenson. The 2–1 lead by the Devils held throughout the game as they defeated the Avalanche to even the series at one game apiece. The Devils victory would be important because the team stole home-ice advantage from the Colorado club.

Game three, in New Jersey, Devils center Jason Arnott scored an early power-play goal, but in the 10th minute, the Avalanche evened the score when Martin Skoula found the back of the net. Neither team scored any goals in the second period. Early in the third, however, Colorado defenceman Ray Bourque scored a power-play goal to break the tie. Five minutes later, Colorado winger Dan Hinote scored the team’s third goal, and the Devils didn’t respond. The win by Colorado marked another road win in the series, shifting the home-ice advantage back to Colorado.

In the first period of game four, Colorado scored an early goal when Rob Blake shot the puck past Devils goalkeeper Martin Brodeur. Patrik Elias and New Jersey responded when he scored a short-handed goal to even the score at one goal apiece. Later in the second, though, Avalanche center Chris Drury scored to give the Avalanche a one-goal lead going into the third period. But the third period belonged to the Devils: Scott Gomez and Petr Sykora each scored a goal in the third, and Brodeur stopped every puck that went his way usa soccer t shirts. The New Jersey offense overwhelmed the Avalanche defense as they managed 35 shots. Colorado managed only 12 shots recipes for tenderized steak. New Jersey again evened the series, this time at two games apiece.

Back in Colorado for game five, Devils forward Patrik Elias started the scoring for the Devils as they jumped out to an early one-goal lead. Precisely seven minutes following that goal, Colorado winger Alex Tanguay tied the game when he scored a power-play goal, but in the late minutes of the first period, New Jersey forward Alexander Mogilny scored the goal that wound up winning the game for the Devils. In the second period, Devils forward Sergei Brylin scored a power-play goal to give the Devils a two-goal lead, and in the third period, center John Madden piled a fourth goal onto the Devils’ scoreboard. The Devils won and reclaimed the home-ice advantage. They forced the Avalanche to try to win on the road to force a seventh game in Denver.

The sixth game paralleled the first game for the Colorado Avalanche. The Devils tested the Avalanche early with a barrage of shots on Patrick Roy. After stopping them all, and with two minutes remaining in the first period, Colorado defenceman Adam Foote scored an unassisted goal to give the Avalanche the lead on just their fourth shot. Early in the second period, Avalanche winger Ville Nieminen scored a power-play goal, and late in the second period, Drury scored his 11th goal of the playoffs to give the Avalanche a commanding lead going into the third period. Alex Tanguay scored the only goal of the third period, and the Avalanche won to force a seventh game in Denver for the Stanley Cup. Despite Colorado’s high number of penalty minutes, the Devils were unable to put anything past Colorado goalie Patrick Roy.

Around the eighth minute of game seven, the Avalanche started the scoring when Alex Tanguay smacked the puck past Brodeur, and New Jersey trailed going into the second period by a goal. The Colorado club scored two consecutive goals in the second period: another by Tanguay, his sixth of the playoffs, and a power-play goal scored by Sakic, his 13th of the playoffs. Shortly after Sakic’s goal, though, Petr Sykora and the Devils sprang into life when he scored a power-play goal. It left the Devils with only two goals to overcome, but Roy and the Avalanche would prove too much for the Devils in the third period as Colorado defensively shut the door on New Jersey to win the game and the series.

The Avalanche winning the Stanley Cup made this the second straight year that the defending champions lost in the Finals, as the Devils themselves defeated the 1999 Cup champion Dallas Stars the year before. This was the first and only Stanley Cup championship for defenceman Ray Bourque who, after being traded from the Boston Bruins to Colorado in 2000, retired from the NHL after the Avalanche’s 2001 Cup win.

† Bryan Muir was called up from the minors mid-season. He played 8 regular-season games and 3 playoff games. Colorado was given permission to include Muir’s name on the Stanley Cup because 1 of his 3 playoff games was in the conference finals.
^ Six players also won the Stanley Cup with Colorado in 1996 – Joe Sakic, Peter Forsberg, Jon Klemm, Stephane Yelle, Patrick Roy, and Adam Foote.

St. Elisabeth (Herne)

Die St.-Elisabeth-Kirche ist eine katholische Pfarrkirche in Herne. Sie liegt auf der westlichen Seite von Herne-Mitte an der Brunnenstraße und ist die letzte im 20. Jahrhundert erbaute katholische Kirche der Stadt (in den Grenzen vor 1975). Heute ist sie Pfarrkirche der St.-Elisabeth-Gemeinde im Pastoralverbund Herne-Mitte des Dekanates Emschertal im Erzbistum Paderborn.

Die Pfarrei St. Elisabeth wurde am 1. November 1948 zunächst als Pfarrvikarie von St. Bonifatius gegründet und zum 1. Juli 1952 zur eigenständigen Pfarrei erhoben.

In den Jahren 1951/1952 wurde die Pfarrkirche, ohne den erst 1957 erbauten Turm, errichtet. Die Glasfenster schuf der Herner Künstler Jupp Gesing 1955 und 1990 commercial meat cuber. 1977, nach einer grundlegenden Innenrenovierung, bekam die Kirche ihr heutiges Erscheinungsbild. Unterhalb des Sakralraumes befindet sich ein Gemeindezentrum mit Gymnastikhalle und Kegelbahn.

Die äußere Erscheinung des in seiner Topographie klassischen Baukörpers bestimmen Back- und Natursteine.

Herne: St. Barbara | St. Bonifatius | St. Dreifaltigkeit | St. Elisabeth | Herz-Jesu | St. Joseph | St. Konrad | St. Marien | St. Peter und Paul | St. Pius

Castrop-Rauxel: St. Antonius | St how do u tenderize steak. Barbara | St. Elisabeth | St. Franziskus | Herz-Jesu | St. Josef | Hl. Kreuz | St. Lambertus | St. Marien | Hl. Schutzengel

Ehem. Stadt Wanne-Eickel: Al. Dreifaltigkeit | St. Barbara&nbsp insulated coffee thermos;| Hl. Familie | St. Franziskus | Herz-Jesu | St. Joseph | St. Laurentius | St. Marien | St. Michael